Pluton en Verseau : Intégration de nouvelles dimensions pour l’expression du Soi

Pluton est entré depuis le 23/03 dans le signe du Verseau. Une bascule entre Capricorne et Verseau d’une grande puissance au niveau de l’intégration des énergies. Si nous étions avec le Capricorne dans les valeurs sociétales et l’égrégore saturnien, la dynamique Verseau ouvre à un élargissement significatif de la conscience et d’implémentation des énergies d’individuation. Au delà de l’individu, c’est bien entendu un transit majeur marquant la société et le vivant en général.

Bien que Pluton revienne tous les 248 ans dans un signe, il est chaque fois teinté par la configuration astrale en place au moment de son entrée dans le signe. C’est pourquoi, à phénomène rare, il me semble important de prendre en compte le thème d’entrée de Pluton en Verseau afin de mieux appréhender quelles sont les thématiques de transformation qui prédominent. Je vous renvoie aussi à l’article sur le portail énergétique par lequel nous venons de passer récemment avec l’équinoxe, la Nouvelle Lune en Bélier et l’entrée de Pluton en Verseau. Et cet article en est la suite logique et vibratoire.

Note : Pluton est rentré en Verseau le 23/03/22. Bien qu’il vienne rétrograder un temps en Capricorne pour retourner ensuite en Verseau le 21/01/24, ce n’est pas avant le 20/11/24 qu’il fera son entrée pleine en Verseau jusqu’en 2044. Toutefois, c’est à la lumière du premier moment d’entrée en Verseau que nous allons faire l’expérience des différentes énergies de transformation, avec toute une déclinaison de saveurs au fil du transit dans le signe.

Symbolique de Pluton

En bas figure la croix de la verticalité de l’être avec l’horizontalité de l’existence. L’horizontalité est l’axe de l’espace et du temps, la linéarité dans la matière. Elle est aussi le déploiement des bras qui sont le prolongement du cœur. Ce transit de Pluton en Verseau pousse à incarner la justesse de l’alignement en nous et l’énergie du cœur. Ainsi, l’énergie de Pluton s’intègre sur un plan plus lumineux. Un plan où il n’est plus question de pouvoir mais de puissance. Un plan où l’ombre en nous-même n’est plus le problème mais la solution. La destruction nécessaire est vécu comme une dépossession de ce qui est caduc. L’énergie de Pluton est probablement la plus difficile à intégrer sur les plans supérieurs tant elle fait appel à l’ombre en nous.

Entrée de Pluton en Verseau le 23/03/23

L’essence du Verseau

Domaine uranien de haute conscience, le pictogramme représentant le Verseau est un double M ou encore deux vagues. Bien que signe d’Air, la teneur aquatique est ici importante. C’est l’Eau de l’Esprit. Il y a en surface l’Eau de notre connaissance et de notre conscience… en dessous, les eaux profondes, les abysses, l’inconscient. Les deux sont encore séparés mais demandent à être intégrés pour sortir de la binarité, de la dualité, cheminer vers la complémentarité et l’unité. L’horizontalité et la binarité des vagues nous ramène donc à ce travail en nous-même. Tant que nous n’avons pas intégré la part d’ombre, nous restons dans l’horizontalité de l’existence et la dualité. À partir du moment où nous avons collectivement intégré le totum de l’expérience humaine, le pictogramme peut se transformer et devenir une seule vague, verticale cette fois-ci, comme une reliance entre le Ciel et la Terre. Et une vague verticale représente un éclair. Cet éclair est justement ce que représente Uranus, la haute conscience qui descend subitement du Ciel, un feu électrisant canalisé et transformé par l’humain verticalisé pour se diffuser ensuite dans la Terre. Ensemencée, notre Terre la matérialisera sous la forme la plus harmonieuse. Nous pouvons nous offusquer de notre planète qui va mal. Mais des milliers d’années de karma difficile, de blessures, de part d’ombres non intégrées se sont matérialisées en elle et tout cela est bien entendu en adéquation avec les énergies de fin de cycle que nous vivons, de changement d’Ère, à l’aube duquel nous sommes. (Ce phénomène est à relier à celui de précession des équinoxes et n’est donc pas du ressort de l’entrée de Pluton en Verseau, bien que ce transit nous pousse à l’intégration uranienne pour cheminer dans la nouvelle Ère)

L’énergie de l’axe Lion-Verseau

Là où Pluton est, il n’est pas en face dans la roue zodiacale. Donc l’énergie du Lion éprouve un vide de Pluton. Et c’est tout aussi important que le placement de Pluton en Verseau. Réintégrer de la conscience plutonienne dans le signe du Lion nous permet de mieux appréhender nos travers dans la vibration de Pluton en Verseau. Un exemple : Se conformer aux valeurs actuelles pour obtenir l’approbation d’un groupe. Je ne me différencie pas, je ne rayonne pas. Quelles sont les motivations sous-jacentes ? Une pression sociale d’embrasser les valeurs grandissantes autrement, nous ne serions pas dans l’air du temps ? Une peur du rejet par un groupe que nous évaluons comme étant la nouvelle norme à mettre en place ?

Il peut être intéressant aussi de questionner notre goût de la marginalité. De mettre en lumière nos motivations profondes. Avons-nous une réaction inconsciente face à tout ce qui serait absorbé par le système, une réaction face à l’idée même de système, qui collectivement serait un frein ou un biais empêchant la mise en place du monde lumineux dont nous souhaitons faire l’expérience ?

Ces thématiques de conformisme ou réaction sont fortement liées à la dynamique solaire et paternelle, donc aux notions de rejet, de père et père intérieur. Nous pouvons alors rechercher dans nos mémoires la blessure de rejet, la manière dont nous vivons le père intérieur pour transcender tout ceci. À ce titre, l’or colloïdal ou l’ormus peuvent être de précieux alliés pour accompagner le processus d’actualisation.

Par ailleurs, l’interdépendance entre Uranus (du Verseau) le Soleil (relié au Lion) signifie que l’être incarné ne peut être entièrement manifesté tant qu’il fait l’économie de l’énergie uranienne de haute conscience. Lorsque le tandem fonctionne, c’est aussi l’individu qui s’inscrit dans le collectif de manière plus élevée. Tout un programme donc !

Résonance avec Uranus et Nœud Nord en Taureau :

Le Verseau étant donc représenté par Uranus, il est important de regarder quelle énergie l’astre contacte au moment de l’entrée de Pluton en Verseau. Depuis Mars 2019, Uranus est entré pleinement dans le signe du Taureau (et Le Nœud Nord y est depuis janvier 2022) . Pluton est alors entré dans le Verseau dans cette configuration énergétique. Un certain focus sera apporté aux énergies du Taureau, nous permettant d’apporter de la conscience dans notre rapport à l’harmonie, l’abondance, la création et aussi, notre corps physique. Pluton vient donc contacter cette énergie uranienne puissante en demandant d’intégrer davantage l’expérience du corps, de la fonction incarnée. Il peut donc être intéressant de nous centrer en nous pour faire l’expérience des sensations du corps d’une manière plus expansée.

Petit exercice :

La première étape consiste à l’accueil de toutes ces sensations qui nous traversent. Que se passe-t-il précisément dans mon corps lorsque je reçois une douce parole de la personne que j’aime ? Que se passe-t-il précisément dans mon corps lorsque j’écoute une musique qui me fait vibrer ? De quelles manières le plaisir prend place dans le corps ? Quelles en sont les textures, quels en sont les contours ? Comment la sensation se déplace-t-elle en moi ? À quelle vitesse ? Dans la même méthode, que se passe-t-il précisément dans mon corps lorsque je reçois une critique de l’entourage perçue négativement ? Une mauvaise nouvelle ? Une situation inhabituelle ? Accueillir en honnêteté et conscience ce qui se joue dans notre corps à chaque instant est une technique de compréhension de soi menant à davantage d’acceptation et de réalisation que notre ego nous limite souvent. Il y a souvent un décalage entre ce que nous croyons encaisser et ce qui se joue véritablement en nous. La deuxième étape consiste en une transformation de ce que nous ressentons. C’est là que le processus créatif est à l’œuvre. Quel goût la douleur d’une tristesse prend dans ma bouche ? Dans mon œsophage ? Quelle saveur et quelle odeur prend ce revirement de situation qui contrarie mes plans ? Nous pouvons ressentir que le métal peut être une sensation qui pulse dans le corps selon certaines émotions, que le goût de la mousse de la forêt peut en être une autre, que les papillons dans le ventre peuvent être roses et doux ou bien être de véritables aiguilles de copeaux d’acier… Ainsi, nous ressentons que tous les goûts, toutes les odeurs, toutes les textures font parti intégrante de notre vécu physique. Se ressentir dans une reliance avec ce qui nous entoure, sentir que nous faisons partie du Tout jusqu’au plus profond de notre corps et non plus seulement dans certains espaces mentaux induits par la méditation.
Il s’agit là d’une vraie poésie réunissant le corps, l’âme et l’esprit, nous reliant au présent et à une plus haute conscience de qui nous sommes. C’est dans cet espace qu’ont lieues de véritables transformations, surtout celles de nos parts d’ombres. À partir du moment où nous ne rejetons plus ce qui nous traverse, l’expansion prend une toute nouvelle dimension.

Pour poursuivre dans cette voie, partons un peu plus dans le travail des parts d’ombre que demande Pluton :

Nous le savons, Pluton va demander une remise en question des valeurs et des énergies du Verseau. C’est le discours le plus représenté dans la communauté astrologique. Mais de la même manière, le Verseau va aussi demander de mettre de la conscience sur les énergies de Pluton. Et cet aspect me semble fondamental tant il détient un puissant potentiel de transformation intérieure.

Pour que ce processus de transformation puisse être maximisé, nous pouvons nous immerger dans les énergies plutoniennes et comprendre la place qu’elles occupent en nous. Le Verseau demande alors une honnêteté et une justesse infaillibles tout au long du cheminement.

Solve et Coagula

Dissoudre AVANT de rassembler. C’est l’ordre dans lequel il convient de procéder. Or les énergies neptuniennes en place (Neptune est en Poissons et depuis peu Saturne) nous poussent à énormément de coagula. La vague spirituelle grandissante nous parle de tous côtés d’affirmations positives, modes de vie sains, bienveillance, Yoga, méditations, visualisations, recharger ses pierres avec la Lune, manifester l’abondance et d’amour inconditionnel… en nous illusionnant sur le fait que nous pouvons ainsi atteindre la déclinaison idéalisée de nous-même. Une sorte de version 2.0 du moralisme judéo-chrétien qui ne prend en compte que la part vertueuse et lumineuse de l’existence sans vouloir effleurer les parts d’ombre qui nous constituent pourtant bel et bien. Et d’ailleurs, nous le remarquons souvent suite à des phases intensives de coagula… les résultantes sont souvent moins joyeuses, la désillusion est parfois forte. Nous faisons l’expérience de chutes vibratoires, comme des retombées de lumière avec des états intérieurs difficiles et conflictuels, des nuits noires de l’âme (qui ne sont en fait que des nuits noires du masque egotique, l’âme va très bien, elle !) suite aux travail lumineux du coagula. La raison en est que nous avons rejeté une part de nous-même qu’il est fondamental d’accepter et de dissoudre. Le Shadow work ou travail de nos parts d’ombre est ce qui permet cette phase nécessaire de dissolution. Une sorte d’œuvre au noir alchimique.
En procédant ainsi, en intégrant que les différentes vibrations de Pluton font partie de nous, même les plus sombres, nous pouvons dissoudre une importante part de karma et ensuite bénéficier de la partie coagula pour l’élévation.

Ainsi, nous sortons de la dualité car notre conscience prend en compte une plus large part de ce qui constitue l’expérience de la vie incarnée. Plus nous intégrons nos parts d’ombre, moins elles sont susceptibles aussi de rejaillir à l’extérieur de nous. Ainsi, nous nous offusquons moins de l’état du monde, de ces vices et débordements. Nous prenons conscience que cette expression sombre n’est que la résultante de centaines voire de milliers d’années de karma et de parts d’ombres non intégrées. De la contestation vers l’extérieur ou de la plainte victimisée, nous passons vers la responsabilité et l’action.

À ce titre, les vibrations Bélier intenses qui baignent l’entrée de Pluton en Verseau peuvent nous aider avec l’expérience du rejet. Lorsque cette expérience rentre dans notre espace personnel, nous pouvons nous poser la question de ce que nous rejetons comme part de nous. Ce qui rejailli dans le collectif par les énergies de Pluton en Verseau et nous touche dans nos émotions reflétera, tel un miroir infaillible ce que nous avons à intégrer au fond de nous.
En plus d’un processus intéressant d’élargissement de nous-même, nous pouvons une fois encore entamer la guérison de la blessure de rejet. Nous passons alors d’un être divisé, en dualité, à une nouvelle forme plus unifiée.

Collectivement, nous sommes dans une période très puissante d’épuration du karma et nous avons la possibilité, en contactant nos parts d’ombres et en les acceptant, à les composter pour les transformer et les transcender. En faisant chacun sa part, la construction du monde lumineux que nous désirons ardemment peut se manifester plus efficacement. Cet aspect me semble intéressant car il nous rappelle d’une part à nos responsabilités individuelles et surtout au fait que nous avons de la marge de manœuvre, que nous ne sommes pas seulement subissant, que nous sommes de la puissance d’action. C’est en ce sens que le guerrier de lumière trouve aussi sa place. Pluton en Verseau vient donc éveiller et ébranler la conscience uranienne, celle-là même qui permet la libération de ce que l’on appelle communément le destin ou la fatalité.

Comme le dit Carl G. Jung : Tout ce qui ne vient pas à la conscience revient sous forme de destin.

De l’expansion de la conscience

Nous intégrons dans la conscience collective au fur et à mesure que nous découvrons les astres. En fait, la découverte signe plutôt un début d’intégration. Nous nous familiarisons avec son énergie, formons des égrégores, le vivons dans toutes les vibrations de la spirale énergétique. Mais avant d’en faire l’expérience la plus lumineuse, il y a bien sûr tous les aspects sombres qui nous sautent au visage. Pluton, découvert en 1930, a réveillé en nous la nécessité de transformation interne en vue de l’alchimisation de l’être. Sa vibration trop puissante a dû faire peur et on a tenté de diminuer son influence en le reléguant au rang de planète naine, comme pour inconsciemment étouffer son potentiel. Bien entendu, on peut refermer les yeux mais on ne peut oublier ce que l’on a vu, une fois que la chose en question a été vue. Pluton reste donc à être intégré, dans sa magnificence. Pluton, c’est aussi Hadès, le gardien de la porte des enfers. Et au delà de Pluton qui délimite pour beaucoup le système solaire, se situe la ceinture de Kuiper où résident une multitude d’astres souvent peu utilisés en astrologie. Pourtant, ces enfers nous parlent bel et bien de cet inconscient que nous n’osons encore explorer. Dans le cheminement de Pluton en Verseau, qui ouvre une sorte de boîte de pandore, il me semble essentiel de prendre davantage en compte ces astres dans les analyses de thèmes de naissance. Ils nous donnent des informations très précieuses sur les mémoires résiduelles qui cherchent de force une voie d’expression, de compréhension et de conscientisation. De même, les astéroïdes de la ceinture entre Mars et Jupiter , les damocloïdes et les trans-neptuniens ouvrent aussi à l’individuation et seront de plus en plus pertinents. D’une manière relative et toute approximative, ce qui se situe avant Saturne est plutôt du domaine du Coagula, alors qu’au delà, c’est plus du ressort du Solve. En tout état de cause, leur prise en compte est devenue pertinente.

Dans les thèmes personnels

Toutes les personnes ayant une forte vibration plutonienne dans leur thème se sentiront d’autant plus concernées par cette métabolise des énergies de nos parts d’ombre. Notamment ceux et celles qui ont un positionnement de Pluton puissant avec des aspects au luminaires ou aux angles du thème, des maisons VIII ou XII chargées, le signe du Scorpion teinté d’astres ; Chiron et les Lunes Noires fortement aspectées. Cependant, tout le monde est impacté par la transformation intérieure.

Nous pouvons aussi regarder dans quelle maison du thème de naissance tombe le transit actuel de Pluton et voir son interaction avec notre Soleil, notre Pluton, notre Axe des Portes, notre Point Est. Autant de réponses nous permettant d’identifier plus spécifiquement le travail en cours et ses voies de réalisation.

Dans le thème natal, nous pouvons donc étudier les énergies de : Pluton et Perséphone, Chiron, les Lunes Noires, Les aspects au Nœuds Sud, les rétrogrades….

Mais aussi : Pallas Athéna et son interaction avec Nike,

Également : Eris, Eros, Ixion, Nexus, Pholus, Varuna, Sedna, Quaorar, Orcus, Dziewanna, Absolus, Chariklo, Cyllarus, Narcissus, Thereus et bien d’autres…

Cette partie fera l’objet d’un approfondissement dans des articles, ebook à l’heure en préparation où nous nous pencherons plus précisément sur les astres en jeux dans la transformation de nos parts d’ombre et les manières dont nous pouvons agir sur notre thème.


L’Amour inconditionnel de Soi se manifeste lorsque nous épousons nos part d’ombre. Autrement, nous ne vivons que le morcellement et la dualité.

La remise en question des valeurs uraniennes nous met en contact aussi avec l’expérience du temps, incarnée par Saturne en Poissons. Nous allons faire l’expérience d’une alternance de contractions temporelles et de dilatations temporelles. Soit individuelles, soit collectives, soit une alternance des deux selon que nous seront plus ou moins dans la vibration saturnienne ou uranienne. Toujours est-il que nous retirons un sentiment d’urgence à quelque chose. Et si nous déployons cette urgence vers l’extérieur, nous restons dans la vibration martiale du Bélier. Être en conscience qu’il est temps de nous atteler au processus interne de transformation, parce que les énergies puissantes du moment nous y poussent, nous permet d’incorporer, d’incarner le guerrier de lumière et d’élever la vibration de Mars grâce à Pluton en Verseau.

Tant que nous sommes dans l’énergie du guerrier, du combattant, nous n’acceptons pas notre part de vulnérabilité. Cette non-acceptation nous distancie de nous-même et bien sûr, des autres. Le guerrier de lumière n’est plus dans l’énergie de combattivité, et parce qu’il accepte sa vulnérabilité, qu’il intègre davantage ce qui est au delà du masque egotique, il est capable de s’intégrer dans une dimension plus large, donc de rencontrer l’autre dans sa vérité d’être.

Le cheminement est avant tout personnel. Nous pouvons néanmoins nous aider de différentes techniques d’actualisation vers le soi si nous en ressentons l’envie et le besoin. À nous de nous aligner vers ce qui nous fait le plus vibrer. Des choix personnels en cohérence avec la responsabilité individuelle de Pluton en Verseau. Lorsque l’inconscient et l’esprit conscient communiquent et communient qualitativement s’active la fertilité de la puissance plutonienne.

Bon cheminement à toutes et à tous.

Retrouvez ce contenu sur ma chaîne Youtube

Saturne en Poissons : Responsabilités spirituelles et Dissolution de l’Ego sociétal

Depuis le 07/03/23 Saturne est entré dans le dernier signe de mort-renaissance du Zodiaque (les deux autres étant le Cancer et le Scorpion) et dans le dernier signe de toute la roue zodiacale : Les Poissons. Il y voyagera jusqu’au 26/05/25 où il fera une première incursion en Bélier, initiant un nouveau cycle d’environ 29 ans . Avec le jeu des rétrogradations, il ne sortira pleinement des Poissons qu’à partir du 14/02/2026.

Une fin de cycle

La dernière fois que Saturne a transité les Poissons, c’était en 1994-1996. Chaque cycle de l’astre prend place dans un contexte et une vibration particulière et se décline au fil des douze signes. Nous y accumulons de l’expérience, du Karma. Que ce soit d’un point de vue individuel ou collectif, nous avons donc fait l’expérience de Saturne à travers les onze premiers signes du zodiaque. Dans les Poissons, il est l’heure de dire au revoir à la vibration saturnienne qui nous a accompagnée ces 29 dernières années, à faire l’état des lieux et transcender nos expériences et croyances.

La coloration de ce transit de Saturne en Poissons est fortement Poissons justement. Dans le thème d’entrée de Saturne dans ce signe, nous pouvons voir que dans les énergies en place, le signe des Poissons est déjà fortement mis en avant : Le soleil est en Poissons et les énergies de la Pleine Lune exacerbent l’altérité donc l’unicité par rapport à l’univers de la Vierge. Neptune transite également dans son signe et vient augmenter encore la puissance de déploiement des énergies du signe. Mercure en Poissons nous relie puissamment à l’intuition, à la prière ou à toute invocation. Saturne pourra vider tout son sac de Karma dans l’Océan et prendre un véritable bain de jouvence.

L’Astre de la finitude dans le signe de l’infini

Saturne, qui représente les limites de la matière dans l’espace et le temps se retrouve baigné dans l’océan de l’infini, de la compassion et de l’Amour inconditionnel. Peut-on imaginer deux vibrations plus antagonistes ? Cela peut sembler tiraillant, paradoxal, contre-intuitif. Et pourtant ce tiraillement est grand moteur d’évolution. Saturne va devoir mourir de sa rigidité et instaurer une nouvelle énergie. Il cherchera à s’ouvrir à la réceptivité, à l’altruisme et aussi à une forme de douceur. Cette planète très terrestre va être humectée de l’Eau des Poissons puis immergé pour ensuite dissoudre sa matière. Le corps physique peut connaître une mort symbolique et se régénérer dans une nouvelle vibration, plus en adéquation avec ce que nous désirons incarner.

“La finitude de Saturne rencontre l’infini du monde des Poissons.
La temporalité de Saturne rencontre l’intemporalité des Poissons
.”

Parce Saturne favorise autant qu’exige l’ancrage, nous avons la possibilité de mieux appréhender l’infini, le Tout dans les limites de notre corps. Nous ressentons ces appels à la transcendance de manière physique, tangible et cela nous pousse à redéfinir nos contours sous un jour neuf. De ces états méditatifs, nous avons la possibilité en invoquant la discipline saturnienne d’éliminer de nos habitudes quotidiennes tout ce qui nous dessert. C’est donc un moment favorable pour quitter nos addictions mais aussi les fonctionnements par défaut qui nous maintenaient dans la prison manifestatoire d’une réalité trop limitée.

. Je prends mes responsabilités spirituelles sera donc l’idée maîtresse de ce transit. Les idées spirituelles que nous avons accueillies sont-elles simplement dans l’air du temps ? Nous correspondent-elles fondamentalement ? Nous pouvons aussi, dans cette perspective d’élévation, apporter davantage de conscience dans ce qui nous structure intrinsèquement et en questionner la pertinence.

À quoi ai-je besoin de renoncer ? De quel fardeau dois-je me départir ?

Le père intérieur va pouvoir prendre une dimension plus expansée, spirituelle et universelle. Notre autorité intérieure peut se teinter de davantage de compassion. Nous pouvons poser un regard différent sur les dérives de la société. Moins de colère, plus de pardon. Si la facilité serait de tomber dans une léthargie d’acceptation de l’état des choses, nous pouvons cependant faire état de résilience tout en prenant position d’une manière plus juste, plus lumineuse, beaucoup moins en réaction. Ce dernier aspect peut venir adoucir un peu la prochaine entrée de Pluton en Verseau ou les différents tiraillement Saturne-Uranus dont nous faisons l’expérience depuis ces dernières années.

L’ombre et la lumière de Saturne dans le collectif

Chaque astre, chaque signe peut être vécu selon une ou des vibrations différentes de la spirale énergétique. Il n’y a pas de positif ou de négatif en tant que tel, ceux-ci sont des considérations humaines. Mais il est indéniable que selon la vibration manifestée d’un signe ou d’un astre, on se retrouve avec des champs d’expériences plus ou moins lumineux. Dans le collectif, nous allons probablement constater une juxtaposition de l’ombre et de la lumière, comme c’est souvent le cas.

Saturne en Poissons va probablement pousser à faire tomber certains mythes sociétaux. Des idées qui arrivent à maturité dans la société, qui ressortent enfin deviennent des faits établis. On peut donc réduire un peu le décalage entre les précurseurs qui vivaient déjà dans une autre vibration et la masse qui avançait plus doucement, dû à l’inertie de l’égrégore sociétal. Nous allons aussi pouvoir redessiner un peu les rapports humains en quittant les vieux codes relationnels et en embrassant une dimension plus spiritualisée de ceux-ci. Et dans ce champs d’expérience, cela peut bien tirailler aussi : nous pouvons un jour faire l’expérience lumineuse de personnes “sur la même longueur d’ondes” que nous et ressentir l’universalité de la connexion relationnelle et le lendemain être confronté au rejet dans un relationnel encore aux prises de vieux schémas. De cet inconfort se nourrit pourtant l’évolution. L’Ego sociétal est appelé à la dissolution pour renaitre différemment.

La blessure de rejet est donc une thématique qui peut ressortir chez tous ceux qui sont connectés à celle-ci dans leur vécu. Avec Saturne, nous aurons la possibilité de connaître l’état différencié dans l’océan indifférencié des Poissons. Si nous parvenons à positiver cette expérience en y mettant de la conscience, nous pouvons créer un état différencié donc individué qui ne craint plus le rejet, car le père Intérieur saturnien sera à notre service. Nous ne sommes plus en attente de la validation extérieure, de la bénédiction par le groupe. Faire l’expérience de l’Amour inconditionnel pour ce que nous sommes dans notre unicité sera alors un état de Grâce.

Saturne dans les Poissons demande une certaine rigueur quant aux pratiques spirituelles. Parce que la spiritualité encore balbutiante va prendre une place plus importante dans la société, les arnaques et les charlatans peuvent fleurir, la fausse lumière se déployer plus intensément ; nous devrons être vigilants sur ce que la société apporte. Les questions à se poser porteront sur la puissance des égrégores, sur quels égrégores nous souhaitons nous aligner, desquels nous souhaitons nous éloigner. Dans une certaine mesure aussi, une véritable chasse aux sorcières peut s’organiser et s’intensifier.

Une puissante dimension ésotérique

Avec Saturne en Poissons, nous ressentons fortement le besoin d’obéir aux lois universelles. C’est un peu comme si nous ne pouvions en faire abstraction. Elles sont là de manière concrète et nous font sentir leurs rouages, que cela nous plaise ou non. L’acceptation, le lâcher-prise seront alors en lien avec une forme de sagesse saturnienne où le temps est un allié et non plus un aliénant.

Lors de ce transit de Saturne, nous allons de manières diverses et variées rendre compte de notre cheminement spirituel des trente dernières années. Dans cette optique, l’Ego encore pétrit de conceptions judeo-chrétiennes attend souvent une sorte de rétribution karmique. Nous qualifions et quantifions le bien et le mal selon des codes sociétaux et familiaux. L’énergie du Poissons nous aidera à sortir de cette dualité et mieux appréhender les lois du karma. Aussi, c’est une énergie qui est là pour nous rappeler que le don de nous est avant tout de manière désintéressée. Que la source d’Amour s’écoule au travers de nous et qu’à aucun moment nous ne devons nous attribuer les mérites de nos expériences.

Sur le glyphe des Poissons, deux corps s’opposent mais sont reliés par un fil. Le Moi terrestre est opposé au Soi Céleste. Le fil conducteur, c’est la foi, c’est Neptune, qui mène, par l’Amour universel à cet état céleste. Chaque astre qui passe par ce fil va faire l’expérience de la dissolution et de l’élévation. En ce moment donc, c’est Saturne ; c’est sur ce fil qu’il va danser, entre les deux corps, et imprimer sa marque. Tout comme le fil va imprimer sa marque sur Saturne. Qu’en ferons-nous ?

Nous ne pouvons savoir à l’avance ce qui sera vécu lors de ce transit. Néanmoins, lorsque l’astre lent passera du degré 30 des Poissons au degré 0 du Bélier, il réactivera la fusion avec l’Universel, opèrera une sorte de jonction entre la Queue de l’Ouroboros en Poissons et la tête de l’Ouroboros en Bélier. Le cycle éternel de la Vie reprendra alors pour la vibration saturnienne.

La conjonction Saturne-Pluton dans le thème natal

Les planètes lentes que sont Saturne et Pluton ont des périodes de révolutions très longues autour de notre Soleil, respectivement presque 30 ans et 247,8 ans. De ce fait, elles résident longtemps dans un signe astrologique. Les astres sont colorés par le signe dans lequel ils se trouvent et cette position affecte tous les natifs concernés par cette période, raison pour laquelle ces planètes sont dites générationnelles en astrologie. Pour autant, cette coloration générale va se vivre de manière individuelle selon le parcours de chacun. Leur analyse est donc pertinente dans l’étude du thème de naissance. Leur position en maison, l’interaction avec les autres astres et angles du thème vont spécifier les manières dont un individu pourra s’approprier leurs énergies.

La rencontre des astres (désastre ?) Saturne et Pluton

La conjonction est l’alignement ou la proximité de deux astres ou plus, vus de la terre. L’échange énergétique entre ces astres est puissant et induit un état de renouveau. Il s’agit d’une ouverture de cycle. Entre deux conjonctions, les deux planètes s’éloignent l’une de l’autre et se retrouvent environ 33 ans après, parfois plus. Bien que nous ne soyons plus à l’heure actuelle dans la pleine conjonction de Saturne et Pluton, nous vivons l’empreinte de leur dernière réunion en Capricorne en 2019 et 2020. (Avec en plus, la présence de Jupiter, venu apporter au tout un effet de loupe grossissante, une exigence de justesse, de justice tout comme une motivation certaine.)

Dans les grands traits, Saturne, la planète de la structure, de l’ordre, du temps, de la relation à l’autorité et la hiérarchie, du rapport au principe paternel, sera profondément remise en question par la force plutonienne de transformation, de régénération. Pour autant, cette transformation ne se passe pas sans douleur ni bouleversement. Pluton fait rarement dans la finesse et la douceur. Il faut faire exploser, tout anéantir pour fonder de nouvelles bases. Il s’agit donc d’une remise en question profonde, une mise à plat qui vient déraciner ce qui a été établi, cristallisé dans l’égrégore saturnien. Chacun selon son thème, son cheminement d’âme, va le vivre à sa manière. C’est ainsi que, collectivement, nous contribuons à assainir un vieux schéma sclérosé. Toute la génération concernée participe donc, par petits bouts du puzzle, à l’élévation de la vibration saturnienne.

De multiples manifestations

La conjonction Saturne Pluton peut indiquer un père absent ou défaillant. Un père qui n’a pas su protéger et ériger les bonnes bases pour la croissance de l’individu. Le natif se trouve donc en position de potentielle révolte, mais il se sent poussé à trouver en lui le père intérieur, l’autorité bienveillante et juste à laquelle il n’a pu être exposé. L’état, parfois, n’a pu assurer son rôle protecteur. Il se peut aussi que le natif se sente illégitime dans ses entreprises, il peut choisir de vivre dans un certain degré de marginalité, de solitude voire d’illégalité. N’ayant pas reçu, enfant, le soutien auquel il aspirait, il peut éprouver des pertes de confiance en sa propre valeur, son rôle dans la société. Quoi qu’il en soit, le modèle d’autorité ne correspondra jamais à ses attentes, le but étant de le pousser à le trouver en lui-même pour pouvoir l’incarner.

On peut retrouver des fonctionnements d’indisciplines, des difficultés à maîtriser le temps, à s’adapter aux contraintes en général. La colère intérieure est souvent puissante. Enfouie ou à fleur de peau, elle imprime un rapport à l’autre conflictuel que le monde saura lui renvoyer. Selon la maison astrologique concernée, cette difficulté à la contrainte se manifestera différemment. Le natif peut faire l’expérience de tâtonnements dans la recherche des limites. Si l’on pense de suite au rapport à la loi, il peut s’agir également des limites du corps physique. Les vêtements et les lacets de chaussures peuvent être très serrés pour ressentir le cadre structurant, ou au contraire, très lâches pour ne plus suffoquer dans l’emprisonnement ressenti.

La peau, premier rempart du corps avec l’extérieur peut être réactive, atopique, eczémateuse. Le contact à l’autre se vit souvent dans l’attente et donc la déception. La douleur occasionnée par l’autre ramène constamment au soi, ce soi blessé de ne pas avoir reçu assez, ou pas correctement.

Le squelette étant la structure du corps, il a pu être perturbé dans son édification. Scolioses, fractures destinées à trouver en soi-même comment renforcer un lieu manquant de solidité…

Des dérèglements thyroïdiens peuvent se manifester comme conflit intérieur avec le rapport au temps. Soit tout est trop lent, soit trop rapide. Un décalage est perçu avec le temps (et donc l’espace) extérieur qui semble s’imposer à nous.

Les bienfaits du Yoga

Le Hatha Yoga, dans son aspect mécanique travaille énormément la structure dorsale, permettant d’allier souplesse et force. Ce subtile mélange qui permet de ployer pour éviter la rigidité, mais d’avoir la force de résister aux assauts extérieurs. Le travail de proprioception permet un renforcement certain de la confiance. Les bénéfices de l’action sur le système hormonal entraînent une gestion alignée du temps et de notre énergie dans le temps, la connaissance et le respect de notre rythme biologique propre. Le travail énergétique du Yoga, de nature plutonienne, vient s’inscrire dans les limites saturniennes de la matière incarnée. Une excellente discipline, donc, pour les natifs de cette conjonction.

Perdu dans le monde pour mieux se retrouver

La perte de repères, de re-père ressentie par l’énergie de Saturne-Pluton est essentielle pour cheminer vers soi, vers la souveraineté individuelle. Perpétuer les vieux schémas d’économies sociale et individuelle n’a plus de sens pour le natif. Il a été blessé, heurté par les abus ou les manquements de l’autorité d’antan. Il peut se révolter, vouloir mettre à mal ce qui a causé l’offense ou parvenir enfin à sublimer sa blessure pour comprendre qu’il s’agit seulement d’une étape nécessaire à la transformation. Il peut alors devenir son propre chef, en maîtrisant son temps, son rythme, son cadre, ses limites et son rapport à la justesse d’autorité non plus en fonction de ce que lui dicte la société ou la famille mais en fonction de son centre, de son axe interne, de lui même, unité individuée.

Évolution et guérison, guérison et évolution

Une conjonction de planètes lentes dans le thème installe une trame de fond dans l’incarnation d’un individu. Ce fond d’écran agit aussi comme une sorte de prérequis à l’évolution, la réalisation de soi, la rectification de nos excès et manquements. À ce titre, la conjonction renseigne précieusement sur la manière dont nous pouvons aborder l’énergie des nœuds lunaires tout comme l’appel de la guérison de Chiron. Tout le thème conspire à la réussite d’un individu. Vivre pleinement et en conscience la conjonction Saturne-Pluton est alors un tremplin, un cadeau à soi-même pour sortir de la boucle perpétuelle de la blessure fondamentale et parvenir à sa guérison. À mesure que la structure personnelle de Saturne-Pluton prend sa place de manière lumineuse au sein de l’individu, tout le reste du thème se déploie également pour faire évoluer ses caractéristiques vers des vibrations plus élevées de la spirale. Tout concourt alors à une croissance et une maximisation des énergies de naissance. La réalisation individuelle passe bel et bien par la réforme de la structure pour les natifs de cette conjonction.

Petite reliance à soi pour les natifs de la conjonction Saturne-Pluton

Mon cher Enfant intérieur, je te regarde, dans ton état de besoin à l’autre, dans ta fragilité et ta réceptivité. Je sais que tu n’as pas reçu tout ce dont tu avais besoin. Il est légitime que tu sois en souffrance de cela, ou que tu ressentes comme une carence, une colère. Mais à présent, tu n’es plus seul, tu es aimé et soutenu. Je positive mon énergie d’incarnation car je sais l’existence de mon père intérieur, il est bienveillant et fort. Je ne deviens plus le jouet de mes révoltes intérieures car je suis en mesure à les accueillir avec la conscience de leur puissance motrice. Je suis capable de changer la donne. Je suis capable de répondre à mes besoins véritables de sommeil, de nutrition, d’activité. L’écoute de mes besoins me permet d’avoir la force nécessaire à mes actions dans le monde comme mes transformations intérieures. Je suis conscient de ma valeur propre, de mon unicité, de ma capacité à redéfinir le paradigme que j’ai reçu. Rien n’est immuable et je suis le maître de moi-même. La conscience de ma valeur intrinsèque fait que je ne recherche plus l’approbation, la validation à l’extérieur. Je suis dans mon centre, à l’écoute de ce qui est juste pour moi. Je suis nourri, serein et heureux. Je suis avec toi mon Enfant intérieur. Tu peux te reposer sur moi, car je ne t’abandonnerai pas.

De la contrainte naît la liberté“, dit l’adage. Cette phrase fait bondir la plupart des natifs de la conjonction Saturne-Pluton. Cette prison de la contrainte servant à légitimer le servage stérile n’est pas une réalité absolue, nous pouvons faire le choix de la transformer. Et si la contrainte n’était en fait que la discipline bienveillante à s’accorder à soi pour se donner les meilleures chance d’accroître notre vivance*, notre essence !

Dernières conjonctions Saturne-Pluton

  • 1947 : en Lion
  • Fin 1981 à fin 1983: en Balance
  • 2019-2020 : en Capricorne

Pour mieux comprendre les enjeux profonds de cette conjonction dans votre thème, pensez à la consultation astrologique !

Je vous souhaite une douce reliance à vous-même.

*Expression empruntée à Jacques Salomé